Expert systèmes critiques

Navette Européenne Hermès (EADS)


Le projet de navette européenne Hermès, bien qu'il ait été abandonné, a servi de support à des études qui servent pour le projet de cargospatial ATV.

Rendez-vous orbital par GPS différentiel


La problématique consistait à faire accoster la station spatiale internationale par la navette européenne Hermès.
A l'époque où la constellation des satellites GPS n'était pas lancée, nous avons fait une projection de ce qu'était un message de localisation GPS pour l'appliquer au rendez-vous orbital.
L'idée consistait à "dé-biaiser" le signal supposé brouillé par un bruit lent (sinon, on pourrait facilement le filtrer). Pour ce faire, les deux engins spatiaux qui s'assemblent pointent sur les quatre mêmes satellites GPS, et les signaux de mêmes satellites sont soustraits deux à deux.
On disposait ainsi de coordonnées relatives de la navette Hermès dans l'espace-temps de la station orbitale. Ces coordonnées étaient hybridées avec les données de la centrale inertielle à l'intérieur d'un modèle de mouvement orbital relatif à l'aide d'un filtre de Kalman.
Cette approche a permis à Matra Espace de se faire reconnaitre comme experts en rendez-vous orbital par le CNES.

Rentrée atmosphérique hypervéloce


La problématique était de calculer en temps réel une trajectoire optimale en ce sens que l'échauffement soit minimal pour un ralentissement donné.
J'ai utilisé les connaissances acquises lors de mon emploi d'ingénieur de recherche à l'école des Mines de Paris, en ce sens que j'ai cherché un changement de variable qui rende le système linéaire stationnaire. J'ai jeté mon dévolu sur un changement de la variable temps.
Ayant ainsi un système linéaire stationnaire à optimiser selon un critère quadratique, j'ai programmé un contrôle linéaire quadratique comme guidage optimal en rentrée chaude.